Techniques de base du Parkour – Infographie

Cette infographie présente les techniques de base du Parkour. J’ai regroupé les techniques en 4 familles selon les obstacles pour lesquels elles sont principalement mises en oeuvre.

J’ai différencié le saut de chat des autres techniques de passement des obstacles à mi-hauteur et je m’en excuse par avance, le saut de chat est une technique de passement comme les autres et dans l’absolu il n’y avait pas besoin de la représenter comme une technique à part. En fait, si j’ai procédé ainsi c’est d’abord pour une raison d’ordre graphique, il me fallait au moins deux vignettes par colonne pour que le rendu final ne soit pas trop bizarre… La deuxième raison c’est que le saut de chat est la technique de passement dont le nom français est le plus commun.

Cette infographie est aussi l’occasion de faire une présentation résumée des techniques de base du Parkour que je vous invite à découvrir plus bas.

Techniques de base du Parkour - Infographie

Le Parkour : des obstacles et des techniques pour les franchir

Selon moi, la majorité des obstacles courants peuvent être classés dans une des catégories suivantes :

  • Les obstacles à mi-hauteur : murets, barrières…
  • Les obstacles hauts : murs…
  • Le vide

Néanmoins, du fait de la multiplicité des configurations de l’environnement, je suis conscient qu’il existe de nombreux obstacles qui ne peuvent être classés simplement de la sorte, mais ces d’obstacles sont tout de même plus rares et je les considère réservés à des traceurs d’un niveau plus avancé.

Cette classification a un intérêt dans le sens ou elle permet de rassembler les techniques selon les obstacles qu’elles permettent de franchir.

Là encore, je sais qu’il existe 1000 manières de franchir un même obstacle, en fonction de l’environnement, des revêtements du sol et de l’obstacle, ou tout simplement du niveau du traceur et de sa personnalité. Mais pour simplifier j’ai gardé les techniques préférentiellement utilisées pour un obstacle donné.

L’absence d’obstacles : les techniques au sol

Il s’agit de la course, la quadrupédie et la roulade. Puisqu’il n’y a pas d’obstacle, il ne s’agit pas de techniques à proprement parler (sauf peut être pour la roulade).

La course

On pourrait penser que la course n’est que secondaire en Parkour, et pourtant…

La course est utilisée dans deux circonstances : pour la prise d’élan et pour le déplacement. Lorsque l’on court, il faut porter une attention particulière à sa vitesse et l’adapter aux distances à parcourir. Il ne faudrait pas se retrouver devant un obstacle à bout de souffle et incapable de le franchir sans un temps d’arrêt pour récupérer. L’entrainement à la course fait donc partie de l’entrainement au Parkour.

La quadrupédie

Il y a des situations dans lesquelles la quadrupédie représente le meilleur moyen de se déplacer, par exemple dans le cas de surfaces à forte pente. Mais c’est également une très bonne technique d’entrainement de coordination des mouvements. Les exercices de quadrupédie aident également à bâtir de solides chaines musculaires rarement sollicitées dans la vie de tous les jours mais utiles dans les techniques des franchissement.

La roulade / Parkour roll

La roulade est très importante en Parkour. Ce mouvement sert principalement d’amorti lors de la réception des sauts de fond. Mais c’est également un mouvement qui permet de se rattraper des chutes « tête en avant ». C’est donc un mouvement qu’il convient de travailler dès le début car il permet parfois d’éviter le pire.

La roulade en Parkour correspond à la roulade des arts martiaux et non à la roulade de gymnastique.

Les obstacles à mi-hauteur

Ces obstacles sont nombreux en milieu urbain. Ce n’est pas un hasard, les rambardes, gardes-corps, murets, barrières ont une hauteur qui arrive au dessus du bassin, cette hauteur permet de limiter le risque de franchissement et de basculement.

Mais justement en Parkour, on ne veut pas être limité dans nos déplacements !

Les passements

Mis en oeuvre correctement, les passements doivent permettre au traceur de franchir les obstacles tout en conservant son élan. Le terme de passement regroupe en fait plusieurs techniques qui peuvent être distinguées. Les termes anglophones sont très utilisés, peut être plus que les termes francophones, c’est pourquoi je les note à la suite des termes français.

Les principales techniques de passement d’obstacles à mi-hauteur :

  • Saut du voleur / Thief vault
  • Saut du paresseux / Lazy vault
  • Saut rapide / Speed vault
  • Saut prudent / Safety vault
  • Saut demi-tour / Turn vault
  • Saut de chat / Catpass, Kong vault, Monkey vault
  • Saut de chat inversé / Dash vault

Bien que ces techniques soient proches dans leur fonction (franchissement d’obstacles à mi-hauteur), elles ont chacune leur spécificité qui orientera le choix du traceur selon les conditions de l’environnement et de la course : vitesse d’élan, orientation de la course, nature et largeur de l’obstacle, type de terrain pour la réception.

Les obstacles hauts

Les murs peuvent être franchis ou utilisés comme support.

Avant de se lancer dans la réalisation d’une technique sur un mur, comme pour tout obstacle d’ailleurs, il convient de s’assurer notamment de :

  • sa solidité
  • l’absence de verre, barbelé ou pointes, parfois placés sur les murs pour dissuader les grimpeurs
  • la nature sa surface, car un revêtement trop glissant peut être gênant voire dangereux

Le passe-muraille / wall run

C’est la technique de prédilection de franchissement de mur. Le passe-muraille se compose de deux étapes principales :

  • l’impulsion contre le mur afin d’augmenter la hauteur du saut
  • le mouvement appelé la planche ou muscle-up en anglais qui permet de passer le corps au dessus du mur

Le tic-tac

C’est un mouvement d’appui à un pied contre un mur qui permet de changer de gagner en hauteur et de changer de direction.

Le vide

Le vide peut être considéré comme un obstacle à part entière. Et comme pour les autres obstacles franchir le vide fait appelle à des technique spécifiques.

Dans mon idée, le vide représente aussi bien l’espace séparant deux immeuble de vingt étages qu’un trou de 20cm séparant deux blocs… A chacun d’adapter la hauteur à son niveau et aux techniques.

Le saut de précision / Precision jump

Le saut de précision est un saut réalisé sans élan et dont le but est de se réceptionner sur une cible précise, sur laquelle il est parfois difficile de tenir en équilibre.

Le saut de détente est quant à lui un saut réalisé avec élan.

Le saut de bras

Le saut de bras est un saut dont la réception se fait à la force des bras généralement contre un mur.

Le saut de fond

Le saut de fond est un saut réalisé en contre-bas. Selon la hauteur il faudra adapter la manière de se réceptionner afin d’éviter les blessures.

 

Je vous invite à laisser un commentaire pour me dire ce que vous pensez de cette approche des obstacles et des techniques de base !

 

Et n’oubliez pas : « Être pour durer »

Entraînez vous prudemment !

 

Merci d’avoir lu cet article ! Si vous l’avez apprécié n’hésitez pas à le partager !

Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *